La taille 
Taille de la vigne
C’est durant le repos hivernal entre la fin novembre et le mois de mars que s’opère la phase la plus délicate et fastidieuse de la vie du vigneron : la taille. Celle-ci consiste à maitriser le développement du pied et à préparer la récolte future. En effet maitriser le développement du pied en coupant des bois et des sarments, c’est donner la plus longue vie à la plante. Enfin nous adoptons une technique de taille traditionnelle à la région, le guyot double, qui vise à choisir deux « astes » (ou sarments), afin de laisser entre 6 à 8 boutons (bourgeons) sur l’ensemble dont le but de contrôler le rendement.
Les autres sarments sont sortis et mis au centre du rang, pour qu’il soit broyé par la suite. Ce broyage permettra de restituer au sol de façon naturelle une part non négligeable de matières organiques indispensable au bon fonctionnement de la vigne.
 
Le pliage et l’accanage 
Pliage de la vigne
Après la taille et après avoir pris le temps d’entretenir le palissage (les piquets et les fils de fer), vient le moment du pliage. Cette opération consiste à attacher les astes sur le fils inférieur afin de répartir horizontalement la récolte et faciliter donc tous les travaux par la suite. Cette tâche, souvent réalisée par les femmes, demande beaucoup de soin pour veiller à ne briser ou casser les bois surtout durant les périodes de froid. D’un autre côté, l’accanage vise à fixer solidement les jeunes plants contre le piquet en acacia pour éviter toute détérioration vis-à-vis du passage des machines.
 
L’épamprage ou le «déchausseronnage »
 
Le vigneron se transforme un moment, en quelque sorte  en forme de « barbier », dès le mois de mai, pour ôter toutes les repousses, appelées dans notre région « chausserons » qui habillent principalement le tronc du pied de vigne. Cette opération complète aussi la taille dans la mesure où elle prépare la taille de la saison prochaine et maitrise de la même façon la vigueur du pied.
 
Le relevage
 
Entre mai et juin, les rameaux issus des astes ne cessent de croitre, devenant souvent très désorganisés, et retombant vers le sol. C’est pour cela qu’il devient important de les maintenir dans un port droit pour maitriser ensuite leur croissance. La technique du relevage cherche donc à placer les rameaux entre les deux fils leveurs positionnés en haut des grands piquets placés tous les 5 pieds.
 
Le rognage ou la recherche rectiligne
 
Après le levage, cette opération mécanique permet de maitriser la croissance végétative, en coupant en hauteur ou en largeur les jeunes pousses de l’été.  Au-delà des exigences techniques, le rognage confère au vignoble un aspect esthétique, en gardant une forme parfaitement rectiligne.
 
L’effeuillage
 
Au cours du mois de juillet, cette méthode vise à ôter les feuilles au niveau de la partie où se trouvent les grappes, pour chercher une meilleure aération et maturité du raisin. Il s’agit de ne pas trop supprimer de feuilles pour éviter toute brulure ou flétrissement du fruit. Autre point important, les feuilles  restent indispensables à l’activité biologique de la plante car ce sont elles qui sont à l’origine de la formation  des sucres par le biais de la photosynthèse.
 
Les vendanges
Vendange vignes
Voici le moment tant attendu, qui réserve beaucoup de stress, parfois des surprises. En effet, on voit en trois semaines, entre fin septembre et mi octobre, l’aboutissement d’une année de travail, et surtout les premières impressions sur le nouveau millésime.